Élections européennes 2024 : les réponses d’Europe Démocratie Espéranto

Bonjour Madame Cudennec,

Merci de l’intérêt que vous portez à Europe Démocratie Espéranto

Notre mouvement Europe Démocratie Espéranto lutte pour une meilleure démocratie en Europe, c’est-à-dire pour que l’ensemble des peuples européens ait voix au chapitre. Selon nous, une grande partie du blocage démocratique dans l’Union vient du problème des langues, de la coupure entre les élites anglophones et les citoyens qui en majorité ne maîtrisent pas l’anglais, ainsi que de la séparation des peuples entre eux, par absence d’une langue commune, et donc impossibilité d’un débat démocratique à l’échelle de l’UE. C’est pour cette raison que nous proposons d’utiliser davantage la langue internationale Espéranto, simple et précise, pour permettre une communication directe entre les habitants des divers pays européens.

L’espéranto est une langue conçue pour la communication internationale. Elle est parlée par 3 millions de personnes sur tous les continents dans plus de 120 pays et de plus en plus utilisée sur internet. C’est une langue véhiculaire, c’est-à-dire qu’elle n’est pas la langue d’un territoire, mais qu’elle sert à la communication entre personnes qui n’ont pas la même langue maternelle. Elle a été créée pour faciliter la communication égalitaire entre les communautés, pour ouvrir un dialogue en vue de la paix. L’espéranto est 10 fois plus facile à apprendre que les autres langues, ce qui la rend accessible à tous. L’espéranto est un mode de communication égalitaire – chacun fait le même effort vers l’autre – et efficient – à la fois efficace et économique.

L’anglais est utilisé de plus en plus largement dans les entreprises, souvent sans nécessité réelle mais pour donner une impression factice de modernité. L’exigence de la maîtrise de l’anglais suscite des discriminations fondées sur la langue. Pourtant les droits linguistiques font partie des droits humains (cf. déclaration universelle des droits de l’homme 1948).

De plus, l’anglais, contrairement à une idée très répandue, n’est pas la bonne solution. Les enquêtes fondées sur le niveau objectivement mesuré montrent que, malgré les dépenses considérables pour son enseignement toujours plus tôt dans la vie et toujours plus intensif, les trois-quarts des européens ne sont pas capables de suivre un débat politique ou de participer à une discussion politique. Lorsqu’on compare les enquêtes fondées sur les déclarations et les enquêtes fondées sur une véritable évaluation, on remarque que les personnes interrogées surestiment leur niveau d’anglais. Les personnes qui ne se sentent pas à l’aise avec l’anglais, notamment pour s’exprimer en public, n’osent pas l’avouer et se sentent coupables « de ne pas avoir assez travaillé leur anglais » ou se sentent dévalorisées car « nulles en langues ».

L’apprentissage de l’espéranto, 10 fois plus rapide que celui de l’anglais, redonne confiance. On constate aussi qu’après avoir appris l’espéranto, on apprend plus facilement les autres langues. L’espéranto favorise ainsi l’apprentissage des autres langues, notamment les langues des pays voisins, pour un multilinguisme respecteux de toutes les langues et cultures.

Nous ne prenons pas de position sur tous les différents sujets du champ politique, car nous souhaitons permettre aux citoyens de dialoguer entre eux et avec les décideurs, pour dessiner ensemble un avenir commun. C’est pourquoi nous ne pouvons pas nous positionner sur vos propositions.

Cordialement,

Laure PATAS D’ILLIERS, pour la liste « Espéranto langue commune »